A F M

Association de la Ferme Menthée

Historique

 L’histoire de l’association débute au tout début de l’année 1990, paradoxalement à cause de l’incendie accidentel de la grange (l’actuel Rocking Chair) où des groupes y avaient pris leurs quartiers, sous la bénédiction du syndic Yves Christen. 8 locaux, utilisés aussi bien pour les répétitions musicales que la peinture, la danse ou le dessin, accueillaient déjà de nombreux artistes.La décision de la Municipalité de Vevey de construire une salle de concert sonne le glas de ces locaux, mais ils seront recréés dans le nouveau bâtiment avec un confort sans égal, encore aujourd’hui. C’est à ce moment que les locaux de répétition situés dans des abris PC sont créés afin de permettre aux artistes de continuer leurs activités durant la transformation de la Grange. Dès ses débuts, l’association organise des concerts, notamment à la place Scanavin.

En 1992, la présidence de Cédric Müller (‘Pitch’) coïncide avec l’achèvement des travaux : en novembre, 8 locaux sont inaugurés, ainsi qu’un bureau dédié à l’administration de l’association. Une convention entre la Ville de Vevey et l’association est ratifiée en vue de confier la gestion des locaux à l’AFM. Plusieurs groupes participent à des événements locaux (Gran Caldo, Animai). Pour sa part, l’AFM met un mini-festival en place, au Jardin Doret. Grâce à la Loterie Romande, un vénérable bus Ford est acquis, ainsi qu’un ordinateur.

En 1994, sous l’impulsion de son président, l’association se lance dans la promotion, et offre des aides financières aux groupes désirant enregistrer des titres en studio. Un nouveau festival AFM se tient à La Veyre et cinq groupes participent au festival Animai. C’est également cette année, le 1er octobre, que les locaux de répétition situés sous les tours de Gilamont sont inaugurés. Malheureusement, la cohabitation avec les habitants est difficile, situation qui s’améliorera avec quelques aménagements (couvre-feu à 22h, électricité interrompue) et des consignes beaucoup plus strictes.

A cause de la durée de vie limitée de nombreux groupes fréquentant les locaux de l’association, la décision est prise de privilégier l’accès à des groupes expérimentés, déjà actifs sur scène et en studio, afin de garantir la stabilité et la pérennité de l’AFM. En 1997, Luc Morisod succède à Cédric Müller à la tête de l’association. Il doit gérer une crise sans précédent au sein du Comité : démissions, manque de motivation et d’implication, l’AFM survit de justesse, mais repart de plus belle : en 2000, plus de CHF 12'000.- récupérés en loyers impayés renflouent l’association et un nouveau festival AFM a lieu après des années d’inactivité.

En 2001, l’association fête ses dix ans dignement, en ouvrant tous les locaux situés dans le bâtiment du Rocking Chair, transformés pour l’occasion en bars et mini-salles de concert. C’est aussi une date à marquer d’une pierre blanche : la première compilation de groupes de l’AFM, prénommée à juste titre ‘Alchimie’, consacre Novembre, Portland, Twisted, Opak, Mythical Arrangement et Tafta, dans une pochette qui fait honneur à l’ancienne ferme qui a vu défiler une tranche significative du rock vaudois.

Les années suivantes sont marquées par la présidence de Fabien Vodoz, où l’association se restructure au niveau comptable et offre enfin des comptes clairs et précis, grâce au travail fourni par Joris Rossier. C’est également sous la présidence de Fabien Vodoz que le plus grand projet de l’association est mis en chantier : créer un véritable festival, non pas de l’AFM mais bien régional, sur une grande scène, avec des groupes internationaux, sur le site de La Veyre afin de ne pas produire trop de nuisances en ville. Malgré des efforts acharnés, le projet n’aboutira pas, faute de financement suffisant.

Cela n’empêche pas les groupes de l’association de participer à Animai et de mettre sur place le festival AFM quasiment chaque année. Une deuxième compilation voit le jour en 2005, où neuf groupes figurent. En 2006, un nouveau projet d’envergure est mis à l’étude : fêter les quinze ans du vénérable bâtiment accueillant le RKC et l’AFM, en quinze soirées, à des prix abordables tout en proposant une programmation à la pointe, faisant la part belle à tous les styles musicaux majeurs. L’AFM y participera, que ce soit en tant que staff (entrées, bars, etc.) ou comme musiciens. Cet anniversaire est dignement fêté, grâce à un succès populaire convaincant mais également par la sortie de la troisième compilation AFM, où onze groupes, dont les locomotives Opak, The Passengers et Tafta, y figurent. Fin 2007, un jeune comptable est engagé, pour décharger le Comité, entièrement bénévole. L’association a également racheté le matériel de studio appartenant autrefois au RKC, et a mis en place un équipement dernier cri, afin d’offrir à tout groupe, qu’il fasse partie de l’AFM ou non, des conditions d’enregistrement véritablement professionnelles à un prix raisonnable. Ce studio est géré par Wassim Abdulla.

C’est également lors de ces deux dernières années que l’association a mis sur pied un nouveau concept : rassembler une grande partie des musiciens de l’AFM sur scène, et offrir des concerts gratuits ou à très bas prix, où les chansons interprétées sont des titres-phares de ces dernières années : le collectif ReggAFM a ainsi donné quatre concerts, durant lesquels des titres aussi connus que Hôtel California (rebaptisée Hôtel Jamaïca pour l’occasion) ont été repris à la ‘sauce’ reggae, qui ont conquis un large public.